Le K-Tape®, on vous dit tout !

Mis à jour : 5 déc. 2018

Pas besoin d'être un sportif de haut niveau, pour avoir remarqué l'apparition de ces bandelettes de couleurs sur les muscles des sportifs. En effet, devenue tendance, ces bandes de « kinésio-taping » ne passent plus inaperçues. De quoi s'agit-il ? Sont-elles réellement efficaces ?


Inventée dans les années 70 par un chiropraticien et acupuncteur japonais nommé Kenzo Kase, la thérapie de K-taping® s'adresse en réalité à tout le monde (sportif, sédentaire, nourrisson, femme enceinte...), dans le cadre d'un traitement complémentaire et provisoire. Ces bandes adhésives souvent colorées (en coton ou synthétique), permettent une prolongation des traitements grâce à leur action continue. Avec la colle et la tension exercée sur la bande, elles agissent sur le tissu musculaire, le système circulatoire, nerveux et lymphatiques. Sans substances ajoutées, ni médicaments, ce dispositif adhésif est pourtant mis en place selon un protocole bien précis.


Souvent utilisé de manière préventive, le K-tape® possède un grand nombre de possibilités d´application et ses bienfaits sont donc nombreux. En effet, ces bandes serviraient à soulager la douleur (musculaire, tendineuse, articulaire ou circulatoire), à favoriser la réhabilitation d'une région et la relaxation musculaire, ou encore à jouer un rôle de maintien pour stabilisé les muscles, mais aussi à avoir un effet tonifiant et drainant.


Comment ça fonctionne ?

Grâce au collage sur la peau, aux différentes techniques d´application et à la tension exercée sur les bandes, le K-Tape va permettre de soulever légèrement la peau et ainsi d'agir sur les mécanorécepteurs présents sur l'ensemble de notre enveloppe corporelle. En décomprimant ces récepteurs, les bandes entraînent alors un soulagement de la douleur. Le soulèvement de la peau permet également l'élargissement de l'espace intertissulaire, favorisant ainsi un meilleur transport de la lymphe et une meilleure circulation du sang pour faciliter la guérison. Enfin, par ses différentes techniques de pose et de découpage, le kinésio-taping va pouvoir s'adapter à chaque structure et avoir un effet ciblé sur l´interaction entre le tonus musculaire, l'articulation, les nergs et ligaments.


La différence entre kinésio-taping et strapping ?

Un strapp est utilisé dans le but d’immobiliser plus ou moins partiellement une articulation, là où le K-taping® ne contraint en rien la mobilité du patient. C'est pourquoi, le K-tape est appliqué de façon spéciale sur les muscles, les ligaments, les nerfs ou encore en soutien du drainage du système lymphatique.


1 2 3 4


Le saviez-vous ?

Le cabinet Hall'Ostéo est formé au kinésio-taping ! Si l’utilisation de ces bandes parait simple, il est pourtant nécessaire de connaître parfaitement l’anatomie du corps humain (muscles, ligaments et nerfs) et de bien maîtriser la tension que l’on exerce sur la bande. L'apprentissage de leur mise en place auprès de praticiens spécialisés, s'avère en effet primordial pour comprendre leur mécanisme et bénéficier au maximum des propriétés de ces bandes.


Photos :

  1. Torticolis chez un enfant

  2. Décontraction des trapèzes chez un enfant

  3. Drainage entorse moyenne chez un adolescent

  4. Drainage cicatrice après opération chirurgicale et immobilisation chez un adulte


#kinesiotaping #ktape #osteopathie